Sélectionner une page

Projets pédagogiques :

Les appels à projets

Chaque année, le Fonds proposait un thème à développer par les équipes pédagogiques et traçait le cadre dans lequel il souhaitait recevoir des projets.

Les appels à projets étaient diffusés dans toutes les écoles de la Ville de Bruxelles et après 2018, de la Région de Bruxelles Capitale, enseignement francophone et néerlandophone. Le Fonds soutenait et valorisait ainsi les initiatives des enseignants et de leurs élèves/étudiants. Parfois, il laissait le choix du thème aux participants (sujets libres, « Fond de tiroir »).
Le Fonds soutenait aussi parfois des projets proposés spontanément.

Les thèmes abordés attestaient des préoccupations du Fonds : la place de l’art dans l’éducation, le soutien aux populations plus défavorisées, l’intégration des élèves dans son environnement, le multilinguisme.
Chaque projet était sous-tendu par des valeurs auxquelles le Fonds était particulièrement sensible comme la solidarité, l’égalité, le droit à la différence, la socialisation, …

Vingt ans de projets …

2003 – 2004 : La musique

Le Centre pédagogique des Pagodes organisa une « Fête de la musique »…
et toutes les écoles fondamentales néerlandophones chantèrent
sous la houlette de la Hoofdstedelijke Muziekacademie :
un disque DOCAMERO LALA en fut le résultat !

 2004 – 2005 : L’écriture collective

Trois établissements secondaires (2 francophones et un néerlandophone) participèrent au projet et présentèrent un spectacle commun « Raconte-moi une histoire » au théâtre La montagne magique.

2005 – 2006 : La ville et… son réseau, ses lumières, ses mutations, ses petits piétons

Les enfants au travail! Une maquette



2006 – 2007 : La ville et ses métiers…d’hier et d’aujourd’hui 

La ville

2007 – 2008 : La ville et son patrimoine

C’est dans le cadre de ce projet qu’ «Artistes en herbe » a vu le jour… le dossier suivant leur est attribué !

 2008 – 2009 : Sujet libre, développant obligatoirement des valeurs humaines telles que la solidarité, la multiculturalité, l’ouverture aux autres …, ayant un ancrage dans la ville, la région…et développant un partenariat.
Ainsi    « Ponts sur Seine », liant des élèves de différents coins de Bruxelles avec la participation de l’Athénée Léon Lepage, de l’Institut Diderot et du Lycée Dachsbeck.

 «  Le beau jardin de l’école 30 » : un jardin créé au sein de l’école…et qui existe toujours !

« Ensemble sur le même banc », un projet liant la HEFF à une école  primaire  du Sénégal.

 

2009 – 2010 : Sujet libre, répondant aux mêmes critères qu’en 2008-2009

L’École maternelle Bockstael, L’École primaire des Magnolias et l’Institut Anneessens furent lauréats.

2010 – 2011 : Sujet libre, répondant aux mêmes critères qu’en 2008-2009

            Projets présentés spontanément et soutenus :

  • l’UER-mathématiques de la HEFF : « Rallye mathématique »…dans les rues de Bruxelles, avec la participation de quasi tous les élèves du 1er degré de l’enseignement secondaire
  • l’Athénée Robert Catteau : « Histoire dérobée » : une histoire basée sur ladécouverte réelle, dans le réfectoire de l’établissement, d’une saucière marquée  de l’Aigle nazi…

2011 – 2012 : Sujet libre, répondant aux mêmes critères qu’en 2008-2009 

Parmi les projets retenus, celui d’une rencontre dans « l’autre communauté »!

Bruxelles – Gent   autour  de  la  pédagogie  FREINET

Une classe de futurs enseignants de la HEFF (35 étudiants de 3è bac primaire) ont pratiqué durant 15 jours dans une classe Freinet de l’enseignement officiel de la Ville de « Gent ». Ce projet n’était qu’une facette d’un projet plus large qui visait à introduire les pédagogies actives au sein de l’enseignement de la Ville de Bruxelles.
 Textes libres

  • Gent, Freinet & Moi.
    « La barrière de la langue est bien présente et je ressens la frustration de ne pas pouvoir tout mettre en œuvre pour pouvoir accompagner, aider ces élèves … . Les jours passent et je m’adapte, encore et toujours. Des mots de néerlandais commencent à sortir de ma bouche, je comprends mieux, et j’ai alors la sensation que la barrière de la langue s’estompe. Je parviens à me faire comprendre, à m’exprimer, mais surtout à communiquer avec ces enfants tellement en demande. C’est dans l’intimité de la relation avec eux que je me découvre des capacités insoupçonnées. Je puise en moi tous les souvenirs qu’il me reste d’une langue si peu pratiquée ».
    Sophie B., étudiante de 3e bac primaire, HEFF, Mai 2012
  • « Freinévie ! »
    Sylvie, étudiante de 3e bac primaire, HEFF, mai 2012
  • « Finalement …Mon néerlandais n’avait finalement pas disparu totalement, il suffisait de le pratiquer pour qu’il revienne… ».
    Erika, étudiante en 3e bac primaire, à la Haute Ecole Francisco Ferrer, mai 2012

2012-2013 : Sujet libre, répondant aux mêmes critères qu’en 2008-2009 mais en y ajoutant le rôle joué par l’école dans l’émancipation personnelle, tant professionnelle qu’humaine

Ainsi:      

– Un voyage à Rome et Florence pour des élèves d’une section professionnelle de l’Institut De Mot-Couvreur, encadrés par de futurs enseignants de la HEFF
– « Une rencontre d’artistes » pour l’Académie des Beaux-Arts
– « La stigmatisation de l’autre », etc

 2013-2014 : « Mon école rêvée », « Rêves d’écoles »,

« Les portes ouvertes par mon école », « Mes rêves (mon avenir), passent par mon école », « Une école pour mes rêves », « l’Ecole m’apprend, m’aide à construire ma vie »

Une nouvelle collaboration entre apprenants et futurs formateurs de l’Institut De Mot-Couvreur et de la HEFF.

2014 -2015 : Mémoire et Citoyenneté

2015 – 2016 : L’art à l’Ecole / Kunst op School

    2016 – 2017 : Le numérique à l’Ecole

    2018 – 2019 : Le projet du fond du tiroir … un projet qui vous tient à cœur

    2019 – 2020 : De taal als vecteur culturel

    2020 – 2021 : L’immersion linguistique est-elle possible dans un enseignement classique?

    2021 – 2022 : « A l’œuvre on reconnaît l’artisan » Jean de La Fontaine

    en mai 2022 :  Een taal leren? Sensibiliser à la culture de l’autre